Les dominicains à Paris et au 222

L’histoire des Dominicains à Paris est riche et complexe. Elle s’éclaire avec l’histoire de l’Ordre, l’histoire de l’Eglise et l’histoire de la France. Nous soulignerons ici deux périodes :
1. celle de la fondation du Couvent Saint-Jacques en 1217 par cinq des douze frères que Dominique avait dispersés vers les universités en train de naître. Ce couvent était situé à l’actuel carrefour de la rue Saint Jacques et de la rue Soufflot, sur la route de Saint Jacques de Compostelle et son église dédiée à Saint Jacques le Majeur, d’où le nom de "Jacobins" donné par la suite aux Dominicains et à leurs couvents.

2. celle du rétablissement de l’Ordre en France avec Lacordaire en 1850 depuis 2013 deux couvents à Paris.
o Le premier couvent restauré à Paris en 1848 par le père Lacordaire, d’abord sous le vocable de Saint-Thomas d’Aquin, fut installé rue Jean-de-Beauvais en 1867 et se remit sous le patronage de Saint-Jacques. Après la première expulsion des religieux de 1880, les frères se regroupent rue du Bac, puis en 1886, et en 1901 rue de la Chaise. En 1930, après vingt-sept ans de dispersion dus à la seconde expulsion, Saint-Jacques s’installe rue Vaneau et enfin, en 1938, rue de la Glacière. Les bâtiments sont complètement reconstruits rue des Tanneries dans les années 1960 et dans les mêmes bâtiments ou à côté se trouvent la bibliothèque du Saulchoir, Istina, la Commission Léonine et les studios du Jour du Seigneur.
o Le couvent de l’Annonciation est ré-installé en 1874 par le Père de Chocarne au n°222 de la rue du Faubourg Saint-Honoré. Les frères subissent les expulsions et les interdictions de 1880, 1886 et 1901. Les bâtiments sont vendus aux enchères publiques en 1909. Rachetés en 1922, ils sont restructurés en 1928 et prennent la forme d’un cloître. Dans un immeuble sur la rue, à la même adresse, se trouvent les bureaux de la Province de France, ceux du Pèlerinage du Rosaire et des Equipes du Rosaire. C’est aussi le couvent où réside le frère provincial.

L’ancien couvent Saint-Dominique, bd La Tour-Maubourg, communauté fondée en 1929 et érigée en couvent en 1967, a abrité de 1937 à 2013 les Éditions du Cerf qui se trouvent maintenant dans les locaux du Couvent Saint-Jacques. Premier éditeur religieux francophone, les Éditions du Cerfl publient près de 200 nouveautés par an.

L’histoire des Dominicains à Paris c’est aussi celle des communautés de sœurs apostoliques et des fraternités laïques. L’ensemble frères, sœurs, laïcs, forme ce que l’on appelle aujourd’hui la "famille dominicaine".